MARMATHERAPIE

Cette pratique millénaire indienne à la fois préventive et curative, dont on a retrouvé les traces dans des traités sanscrits, a été longtemps transmise de bouche à oreille, puis remise à l’honneur récemment. Elle s’inscrit dans le cadre de la science védique.

AYURVEDA ET MARMATHERAPIE

Les marmas sont avant tout des « centres énergétiques » où la force vitale s’accumule et circule. Quand on traite les marmas on a davantage affaire au prana (l’électricité qui circule dans le corps, la force de vie). En d’autres termes, la définition des marmas n’est pas d’ordre anatomique mais d’ordre énergétique ; elle s’effectue en terme de prana et de doshas.

Le prana d’un bon thérapeute peut repérer facilement les points où le prana d’un patient est faible ou bloqué sans même procéder à un examen clinique approfondie.

Le prana agira toujours pour guérir le prana, de même que l’eau gagne naturellement les zones situées en contrebas.

On distingue trois niveaux de centres énergétiques qui relient le corps à l‘esprit et à la conscience supérieur : les chakras, les nadis et les marmas

  • Les chakras sont les centres énergétiques du corps subtil qui se trouvent le long de la colonne vertébrale. Ce sont les centres les plus subtils, car ils sont de nature pranique, c’est à dire qu’ils sont des « centres énergétiques » plutôt que de simples parties du corps.
  • Les nadis sont les canaux subtils qui relient les chakras à différents points du corps et qui approvisionnent en énergie nos différents organes et appareils. Ce ne sont pas des nerfs mais des courants énergétiques qu’on peut ressentir.
  • Les marmas sont des zones sensibles qui ont leur origine dans les nadis. Ils distribuent le prana en provenance des chakras et des nadis à travers tout le corps. On peut les percevoir comme étant certains points ou zones du corps. Les marmas sont donc une émanation sur le plan physique des énergies qui se trouvent à l’origine dans les chakras et les nadis.

SOIN AYURVÉDIQUE DE MARMATHÉRAPIE

La marmathérapie est une thérapie qui consiste à traiter tel ou tel marma en fonction des résultats qu’on veut obtenir. Elle permet en particulier de remédier aux déséquilibres énergétiques et de rétablir la circulation du Prana (énergie vitale) dans toutes les parties du corps. Le soin ayurvédique proposé par Séverine, est en grande partie basé sur la marmathérapie.

4 éléments« L’archétype du guérisseur Divin est en chacun de nous. Ce guérisseur Divin est le véritable guérisseur présent chez tous les êtres et pas seulement chez certains individus spéciaux ou spécifiques. Afin de guérir, nous devons apprendre à faire appel à notre guérisseur Divin. »

Sri Dhanvantari Namah